Un peu de culture – 2014 12

110214_1725_culture4

 

 

 

Ce mois-ci le bureau de l’A.E.C.D.M. vous conseille de jeter un coup d’œil sur…


 

 

110214_1725_culture4.jpgBand of Brothers (Frères d’armes). Tom Hanks et Steven Spielberg sont les producteurs de cette série.

Cette série en 10 épisodes d’une heure retrace les évènements de la Seconde Guerre Mondiale au travers de la Easy     Company, un régiment de parachutistes américains débarqués en France. La série retrace l’histoire de ce régiment de leur formation (en 1942) à la libération de la France (en 1945).

Chaque épisode est dédié à un soldat en particulier ce qui permet de voir la guerre de plusieurs points de vue différents qui vont de la tête brûlée, à l’intello en passant par le médecin.

Chaque épisode est précédé de l’intervention de vétérans de la compagnie (âgés alors d’environ 80 ans), commentant l’événement dont il va être question, ce qui renforce le côté réaliste et émouvant.

image4

Avec 9 millions de morts, 8 millions d’invalides dont 15000 gueules cassées côtés français, il y a de quoi perdre la boule.

C’est précisément aux soldats qui ont sombré dans la folie, horrifiés par les massacres auxquels ils ont assistés qu’est consacrée cette bande dessinée.

Ce recueil collectif met en scène quinze histoires vraies de poilus ayant été internés pour aliénation mentale.

Outre la description poignante de ces destins dans l’impasse, de ces vies «tranchées», l’ouvrage dénonce les insuffisances des autorités de l’époque, aux traitements pas toujours appropriés à leurs «blessés du dedans».

Si le témoignage s’avère souvent accablant, il revêt aussi une grande valeur documentaire qui le destine au plus large public.

 

Quarante auteurs – militaires, médecins, prêtres, historiens, journalistes, réalisateurs – français et étrangers.

Les archives pour la plupart inédites du service photographique des armées.

Une iconographie saisissante illustrant le sacrifice du soldat, des allégories symboliques au réalisme du photoreportage.

La première étude de fond sur la notion de « martyre patriotique », du champ de bataille au musée.

Tombe du Soldat inconnu, sacralisation du poilu de 14-18, combats héroïques et désespérés face à l’armée allemande en   1940… Corps mythifiés des mausolées militaires, combattants « morts pour la France » à Diên Biên Phu en 1954 ou dans les montagnes afghanes en 2008…

Ce culte du sacrifice est-il une spécificité française, ou est-il propre à toutes les armées du monde ? Comment des hommes acceptent-ils de donner leur vie pour exécuter les ordres reçus ? Quelles significations accorder aux symboles qui entourent la mort du soldat ? À l’heure des « conflits émergents », du « martyre terroriste », mais aussi du concept de guerre zéro mort cette somme incontournable porte un nouveau regard sur la réalité, les mythes et les représentations du sacrifice militaire.

Articles par dates