Vous pouvez le dire en français

Vous pouvez le dire en français

La mode est aux mots venus d’ailleurs, parfois difficiles à comprendre, à prononcer ou à écrire pour la plupart d’entre nous. Pourtant, le plus souvent, des équivalents existent en français. La Délégation générale à la langue française, qui relève du ministère de la Culture et de la Communication, est chargée de coordonner la politique linguistique de la France au plan interministériel. Elle a, entre autres missions, celle de promouvoir l’usage de notre langue dans le contexte international. Voici, en particulier, une sélection de termes du vocabulaire du domaine de la Défense qui ont été publiés au Journal officiel, afin d’en recommander l’usage.

 

Quelle que soit la sophistication des moyens actuels des forces militaires, rendue possible par les progrès de l’électronique, la guerre reste un fléau, avec son inévitable lot de tragédies pour les troupes comme pour les populations civiles, dont seuls tirent profit les fauteurs de guerre (au lieu de warmonger).

Sur le terrain, personne n’est à l’abri du harcèlement (au lieu de harassment) des tireurs isolés (au lieu de snipers) jusqu’au tir fratricide (au lieu de friendly fire). N’est-ce pas plus clair ainsi? Poursuivons…

Dissuasion (au lieu de Deterrence) :

Action visant à empêcher un ennemi potentiel d’accomplir une action hostile, par crainte, en particulier, de représailles par arme nucléaire.

JO du 22 septembre 2000 ; publié en 1976 Missile de croisière (au lieu de Cruise missile) :

Missile aérodynamique, effectuant la plus grande partie de son parcours en vol de croisière tout en étant propulsé avec un guidage autonome.

JO du 22 septembre 2000 ; publié en 1984 Silence radio (au lieu de Black-out)

JO du 22 septembre 2000 ; publié en 1976 Désengagement (au lieu de Withdrawal operation)

JO du 18 avril 2001

Camouflage électronique (au lieu de Electronic masking) :

Ensemble des mesures de sûreté destinées à soustraire à la détection des capteurs électromagnétiques ennemis le personnel, le matériel et les fréquences utilisées.

JO du 10 février 2005

Satellite d’alerte précoce (au lieu de Early-warning satellite) :

Satellite destiné à détecter le plus tôt possible le départ de lanceurs spatiaux ou de missiles balistiques, grâce aux émissions dans l’infrarouge des gaz éjectés par leurs moteurs.

 

JO du 31 décembre 2005 Communication locale (au lieu de Local communication) :

Communication aux populations et aux autorités locales, dans leur propre langue, d’informations concernant le déroulement des opérations sur un théâtre donné.

JO du 2 février 2008

Concept stratégique (au lieu de Strategie concept) :

Ligne d’action définie d’une manière suffisamment large pour fournir le cadre des mesures militaires, diplomatiques, économiques, psychologiques qui en découlent.

JO du 2 février 2008 Contrôle (au lieu de Checkingf check-out)

JO du 2 février 2008 Mise en commun (au lieu de Booling) : Action consistant à regrouper divers moyens, en vue de parvenir à un résultat déterminé.

JO du 2 février 2008 Furtivité (au lieu de Stealth / Stealthiness) : Caractéristique d’un engin terrestre, aérien ou naval, dont la signature est rendue difficilement détectable.

JO du 19 juin 2011

Reconnaissance de cibles non coopératives (au lieu de Non-cooperative target recognition) :

Système permettant d’identifier un aéronef à partir de l’analyse de la déformation de l’onde émise par un radar embarqué, sur des parties caractéristiques du moteur de la cible.

JO du 19 juin 2011 Signature

Ensemble des caractéristiques d’un signal qui permettent l’identification d’une cible. La signature (acoustique, électromagnétique, magnétique, radar ou thermique) peut être passive, comme la signature thermique d’un véhicule, ou active, comme une signature radar.

JO du 19 juin 2011

Stratégie de retrait ou de sortie de crise (au lieu de Exit strategy) •

Ensemble de dispositions permettant, dans le cadre d’une intervention, de mettre en œuvre les modalités d’un désengagement ou d’un retrait.

JO du 15 septembre 2013 Force décisive (au lieu de Decisive force) : Force militaire de capacité suffisante, par sa taille et sa composition, pour emporter la décision tactique sur le terrain.

JO du 5 décembre 2013

Force de sécurité civile (au lieu de Civil security force) :

Unité civile ou militaire spécialisée, chargée de missions d’aide aux populations civiles telles que sauvetage, lutte contre les incendies, assistance en cas de catastrophes, déminage et dépollution.

JO du 5 décembre 2013

Force de sécurité publique (au lieu de Public safety force) :

Ensemble des forces civiles et militaires chargées de la protection et de la sécurité des personnes et des biens, ainsi que des opérations de maintien de l’ordre.

JO du 5 décembre 2013

Laboratoire technico-opérationnel (au lieu de Battlelab) :

Entité de recherche et d’expérimentation qui met en œuvre des méthodes permettant de simuler des situations d’engagement des forces armées, afin d’orienter la prise de décision.

JO du 5 décembre 2013 Mutualisation interarmées / Interarmisation (au lieu de Jointization /fointness) : Mise en commun de moyens de différentes armées d’un même Etat, en vue d’optimiser Futilisation des ressources.

JO du 5 décembre 2013 Stratégie de stabilisation (au lieu de Stabilization strategy) :

Stratégie de gestion de crise qui vise à rétablir les conditions de la vie civile dans un secteur ou une région, en mettant fin à la violence et en jetant les bases politiques, économiques et sociales d’un processus de reconstruction. JO du 5 décembre 2013

Pour demeurer vivante, une langue doit être en mesure d’exprimer le monde moderne dans toute sa diversité et sa complexité. Chaque année, dans notre monde désormais dominé par la technique, des milliers de notions et de réalités nouvelles apparaissent, qu’il faut pouvoir comprendre et nommer. En effet, les professionnels doivent pouvoir communiquer dans leur langue de façon précise, les traducteurs traduire correctement en français les textes techniques, les citoyens s’approprier ces réalités, souvent très complexes, dans leur langue. Certes, le français est bien vivant et l’adaptation de son vocabulaire aux évolutions du monde contemporain se fait en grande partie directement, dans les laboratoires, les ateliers ou les bureaux d’étude. Mais pour éviter que, dans certains domaines, les professionnels soient obligés de recourir massivement à l’utilisation de termes étrangers qui ne sont pas compréhensibles par tous, la création de termes français pour nommer les réalités d’aujourd’hui doit être encouragée et facilitée. La production terminologique en français est un impératif. Le français aussi est une langue moderne ! Les termes présentés ici doivent être obligatoirement employés par les services de l’Etat en lieu et place de termes étrangers. Ils sont encore peu répandus, mais plus nombreux nous serons à les employer, plus facilement ils entreront dans l’usage, plus vite ils deviendront familiers et sembleront avoir toujours existé.

Consultez le site du ministère de la Culture et de la Communication www.franceterme.culture.fr

 

DES LETTRES EN QUELQUES CHIFFRES

–    300 millions de personnes parlent français dans le monde.

–    En 2050, le monde comptera 600 millions de francophones.

–    Le français est la seule langue, en dehors de l’anglais, à être parlée sur les cinq continents.

–    33 pays ont le français pour langue officielle.

–    Le français est la langue la plus enseignée, après l’anglais. 116 millions d’étudiants apprennent le français dans le monde.

–    Le français facilite l’accès aux carrières de l’enseignement, de la diplomatie, de la recherche et du voyage.

–    Le français est la deuxième langue la plus utilisée sur Internet.

–    Le français est l’une des deux langues officielles des Jeux Olympiques.

–    Le français est la langue de l’art, de la cuisine, de la mode et de l’amour

 

 

Source Médaille militaire juin 2014

Articles par dates