Hommage au commandant Charles Michel

Hommage au commandant Charles Michel

fondateur de la FNSPF

Déjà en 1873, Charles Michel avait fait paraître une brochure pour proposer un projet d’organisation des sapeurs-pompiers.

Ce précurseur, fils d’un sapeur-pompier héros mort au feu, a voulu fédérer officiers et sous-officiers…

Dans le cadre des commémorations de la guerre 1914- 1918, le colonel Éric Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, a participé, le 30 octobre 2014, à une cérémonie organisée par la mairie de Vailly-sur-Aisne (Aisne) en hommage au commandant Charles Michel, fondateur de la « Fédération des officiers et sous-officiers des sapeurs-pompiers de France et d’Algérie », tué par l’ennemi le 30 octobre 1914. Il était accompagné à cette occasion du capitaine Roger Michaux, administrateur et président de l’union départementale des sapeurs-pompiers de l’Aisne, et du colonel Gilles Ragot, directeur du Sdis de l’Aisne. M. Thierry Thomas, président du conseil d’administration du Sdis 02, et M. Frédéric Brassac, sous-préfet de l’arrondissement de Soissons, participaient également à la cérémonie.

Un rôle de visionnaire

Dans son allocution, le président a salué le rôle de visionnaire et de précurseur joué par le commandant Michel dans la création de la Fédération et du dispositif français de secours (émergence de la fonction l’inspecteur départemental, uniformisation des manœuvres et de la forma- ion du personnel, modernisation du matériel). Il a aussi rappelé le sacrifice es sapeurs-pompiers (estimé à 20 000) lors de la Grande Guerre et le rôle de cette dernière dans la diversification de leurs missions (sauvetage en décombres, secours aux personnes, soutien aux populations). Il a enfin souligné l’importance d’entretenir ce devoir mémoire.

En quelques dates

  • 9 mai 1843 : naissance de Charles Auguste Michel àVailly-sur-Aisne (Aisne). Son père, Auguste Michel, est conseiller municipal et capitaine commandant le corps de sapeurs-pompiers de la commune.
  • 1863 : Après des études classiques (latin, grec, anglais) et un apprentissage chez un architecte soissonnais dans le but d’assurer la continuité de l’entreprise familiale, il est incorporé au 65e Régiment d’infanterie (caporal fourrier, sergent, sergent-major).
  • 28 novembre 1865 : un drame familial survient. Son père perd la vie au retour d’un incendie à la sucrerie de Vauxrains, près du Chemin des Dames. Un décès en service commandé qui renvoie Charles Michel dans ses foyers comme fils aîné de veuve.
  • 1866 : Âgé de 23 ans, il entre dans la compagnie des sapeurs-pompiers de Vailly-sur-Aisne.
  • 1870 : Charles Michel est incorporé au 12e bataillon de chasseurs à pied. Nommé sous-lieutenant, il démissionne le 8 juin 1872 pour se consacrer à la réorganisation des sapeurs-pompiers dans les villes. Il est nommé lieutenant de SP.
  • 1873 : Le lieutenant Charles Michel cherche à améliorer le service des compagnies de sapeurs-pompiers et publie une brochure proposant un projet de réorganisation des services d’incendie. Le gouvernement le félicite et s’en inspirera pour éditer le décret du 29 décembre 1875, l’un des premiers textes de référence créant la fonction d’inspecteur départemental nommé par le préfet, dont le rôle est de centraliser le contrôle des corps communaux.
  • 1877 : Il rétablit dans sa région maintes divisions de sapeurs-pompiers, supportant au besoin les frais d’équipement. Grâce à son impulsion, sa compagnie devient un modèle servant d’exemple aux corps des communes voisines.
  • 1879 : Nommé commandant honoraire des sapeurs-pompiers, il organise de nombreux concours de pompes. Mille sapeurs-pompiers défilent dans Vailly !
  • 1881 : Charles Michel organise en septembre, à Vailly-sur-Aisne, le congrès fondateur de la Fédération des sapeurs-pompiers. Il rassemblera 93 personnes, issues de 10 départements, 18 officiers ayant envoyé leur adhésion ainsi que 22 études et des propositions.
  • 1882 : Autorisation est donnée par l’État de la création officielle de la Fédération nationale des sapeurs- pompiers, dont Charles Michel devient le président d’honneur.
  • 1890 : Au grand regret de ses camarades, le capitaine Charles Michel donne sa démission de président d’honneur de la Fédération pour des raisons personnelles.
  • 7 mars 1903 : âgé de 60 ans, il est nommé chef de bataillon honoraire, mais assure toujours ses activités liées aux sapeurs-pompiers.
  • mai 1907 : désigné par le ministre de l’Intérieur, il se rend en Angleterre à la tête d’une délégation pour sceller « l’entente cordiale » avec les sapeurs-pompiers britanniques. Au cours d’un lunch, à Gillingham, le It A. Finn fait porter un toast au commandant Michel, « fondateur de la Fédération française qui a donné naissance à toutes les fédérations d’Europe ». Ce même jour, il est nommé membre d’honneur des fédérations nationales des sapeurs-pompiers d’Angleterre, de Belgique, du Luxembourg, d’Italie…
  • 1914 : À l’ouverture des hostilités, Charles Michel demande à reprendre du service dans l’armée, malgré son âge, mais son ordre d’appel ne lui parviendra pas. Il reste toutefois au milieu du danger et est même conduit plusieurs fois au poteau d’exécution pour son obstination à combattre les incendies allumés par les Allemands. Il est tué le 30 octobre par un obus qui traverse sa maison. Comme un hommage posthume à celui qui l’a combattu, le feu a épargné son corps. D’abord inhumée au cimetière militaire, sa dépouille sera transférée au cimetière communal en 1924. Le commandant Michel a reçu de nombreuses médailles tout au long de sa carrière.

(Sources: UD 02 et plaquette « Commandant Charles Michel 1843-1914 », P. Battefort.)

Sources Sapeurs-Pompiers Magazine décembre 2014

Articles par dates